Français

Santa Cruz de la Sierra

La ville de Santa Cruz de la Sierra marque la volonté des Espagnols venant d’Ascunsion d’étendre leur territoire en brûlant la politesse à un autre conquistador espagnol, Andres Manso, qui lui venait de Lima. C’est Nuflo de Chaves qui va conduire l’action la plus déterminante puisqu’il va fonder la ville avec l’aval du vice roi de Lima qui lui reconnaît sa prépondérance sur Andres Manso.

C’est le 26 février 1561 qu’est officiellement fondée la ville de Santa Cruz de la Sierra alors située sur l’emplacement de l’actuelle petite ville de San José de Chiquitos. La ville est ainsi nommée en l’honneur de la ville natale de Nuflo de Chaves en Estramadure (Espagne). Les premiers Jésuites arrivent dans la nouvelle cité en 1587, il s’agit des pères Diego de Samaniego et Diego Martinez.

En novembre 1621, la décision sera prise de fusionner la ville avec la ville de San Lorenzo située au bord du rio Piraï. En effet la ville de Santa Cruz était au centre d’une zone trop hostile.

JPEG - 24.7 ko
La cathédrale de Santa Cruz

Le 24 septembre 1810 la population crucena décide de son émancipation de la couronne espagnole, mais celle ci reprendra le contrôle de la ville en 1811. La guerre pour la libération de l’emprise espagnole va durer jusqu’en 1825 et le 14 février de la même année c’est l’indépendance. Santa Cruz de la Sierre reste une ville frondeuse puisque la population tente un soulèvement en 1891, entre le 2 janvier et le 19 février.

En 1957 et 1959 verra une lutte, mais pacifique celle là, pour le paiement d’une rente pétrolière par le gouvernement, le département de Santa Cruz étant un des principaux producteur d’hydrocarbures (pétrole et gaz)

Aujourd’hui la cité a "explosé" et n’arrête pas de se développer. Elle dépasse les 1.500.000 habitants qui n’étaient que 150.000 dans les années 70. Au carrefour des routes panaméricaine et bio océanique Santa Cruz s’affirme comme la capitale économique du pays. "L’explosion" de la ville a complètement absorbé l’aéroport de "El Trumpillo" qui est maintenant en pleine ville, et un 2ème aéroport a vu le jour au nord de la cité sur la route de Montero, l’aéroport de "Viru Viru International". Cette nouvelle plateforme aéroportuaire draine aujourd’hui tout le trafic extérieur et elle est devenue le l’aéroport d’entrée dans la pays puisque plus facile d’accès que celui de La Paz situé à plus de 4000 m d’altitude.

Conditions de vente - Mentions legales - Liens - Plan du site - contact@labolivie-en-voyages.com - @LaBolivieEnVoyages 2009