Français

Cochabamba, les vallées et l’altiplano

Encadrement : Guide francophone, Pension complète
Hébergement : 4* ou auberge de qualité dans les petites localités
Prix : Variable suivant la durée du circuit et le nombre de personne
Durée : De 1 à 5 jours suivant le type de circuit

Google earth : circuits possibles

Présentation

Cochabamba et l’Altiplano

La découverte d’une grande métropole entre l’Amazonie et l’Altiplano. Cochabamba, ou encore Cbba, située à 2500 m d’altitude bénéficie d’un climat doux et agréable, les touristes l’oublient trop souvent, ne faites pas la même erreur ! C’est aussi une étape incontournable pour les gastronomes car Cochabamaba est la capitale incontestée de la cuisine bolivienne.

La ville en pleine expansion vous ravira ainsi que les environs qui offrent de multiples possibilités de visite au sein des populations des vallées, des treks sur les sommets proches. Enfin Cochabamaba sera le point de départ pour de nombreux circuits vers le salar d’Uyuni et La Paz.

Bien avant que la ville soit fondée, la région faisait partie de l’empire Inca qui s’étendait de l’Équateur à l’Argentine. Parmi les différents groupes ethniques qui composaient l’empire Inca, les Quechuas étaient ceux qui dominaient le plus. Ils ont étendu leur culture sur une grande partie de l’empire. C’est pour cette raison que le quechua est fort répandu à Cochabamba.

Durant la colonisation espagnole, plusieurs villes sont fondées par les Espagnols dont la ville de Cochabamba. Elle fut fondée deux fois, tout d’abord le 2 août 1571 par le capitaine Jerónimo de Osorio sous le nom de Villa de Oropesa ; puis le 1er janvier 1574, par Sebastián Barba de Padilla sur l’ordre du vice-roi Francisco de Toledo.

Durant la domination espagnole, le castillan est devenu la langue dominante en ville, alors que le quechua est demeuré la principale langue utilisée dans les régions rurales, dans les bidonvilles urbains et dans le folklore. Cochabamba est donc considérée comme la « capitale quechua » de la Bolivie.

Le nom de la ville provient du quechua Qocha Pampa qu’on peut traduire par « marécage » (qocha signifie « étendue d’eau » et pampa « plaine »). C’était à l’origine le nom du quartier insalubre où vivait la population purement quechuaphone, par opposition à la ville hispanique elle-même, alors appelée Oropesa.

Fête de la Vierge Marie de Urkupiña

Au mois d’août, les 13 et 14, se déroule dans la ville de Cochabamba une fête religieuse traditionnelle à laquelle sont invités toutes les personnes de bonne volonté, boliviens et étrangers. La fête de la Vierge Marie de Urkupina est un message de foi, d’union d’amour et de paix. C’est aussi un patrimoine culturel et touristique important dans le pays.

Télécharger le circuit Cbba & Incallajta Télécharger le circuit Tunari
Télécharger le circuit Incallajata Télécharger le circuit Intersalar 1
Télécharger le circuit Interslar 2 Télécharger le circuit Jatun Khasa
Télécharger le circuit la route des volcans Télécharger le circuit Salar 1
Télécharger le circuit Salar 2 Télécharger le circuit Salar 3
Télécharger le circuit Tarata Télécharger le circuit Toro toro

JPEG - 186.9 ko
Village des environs de Cochabamba

Google map


Afficher Altiplano sur une carte plus grande

Conditions de vente - Mentions legales - Liens - Plan du site - contact@labolivie-en-voyages.com - @LaBolivieEnVoyages 2009